La xylologie

La xylologie (du grec xulon «bois») consiste à étudier les bois non carbonisés, découverts le plus souvent en milieu humide sur les sites archéologiques et secs comme ceux figurant en place dans les constructions anciennes encore en élévation.

Le bois constitue un matériau très important pour nos sociétés actuelles ou passées et connaît de multiples utilisations. Il sert à la construction, sous forme d’éléments plus ou moins façonnés (poteau, charpente, plancher, etc.), et à la confection d’objets variés comme des ustensiles ou des outils par exemple.

Sur site archéologique, les bois sont étudiés et dessinés in situ pour les plus grosses pièces (non déplaçables car fragiles) et échantillonnées pour poursuivre leurs études en laboratoire avec les autres éléments plus petits recueillis lors de la fouille. Chaque bois est inventorié, et sujet à de multiples observations, comme la présence d’éventuelles traces d’outil conservées. Ils sont ensuite interprétés selon leurs formes, leurs types et leurs contextes archéologiques ou parfois indéterminables en raison d’une mauvaise conservation.

L’identification anatomique est réalisée à partir de lames minces sur trois plans observées à l’aide d’un microscope à transmission, permettant d’importants grossissements. La structure anatomique du bois étant caractéristique pour chaque espèce, les bois sont ainsi identifiés grâce aux atlas d’anatomie et/ou aux collections de références.

La xylologie permet d’appréhender les différents usages du bois de nos sociétés. L’évolution des techniques de construction, l’élaboration de nouveaux outils adaptés à des fonctions bien précises, la sélection d’essence pour des usages spécifiques, sont autant d’informations apportées par l’étude des bois pour mieux comprendre les modes et les usages du bois à travers le temps.


Xylologie_peigne_médivale

 

Auteur : François Blondel

Téléchargez cette fiche au format .pdf : Fiche métier. La xylologie. Aramea